OM / Lorient : Humiliation et confusion...

10 décembre 2012.

Comme si l'humiliante défaite ne suffisait pas, les tribunes marseillaises ont un peu plus enfoncé le clou hier soir. Donneurs de leçons, créateurs de rumeurs, journalistes à l'affût... Beaucoup rêveraient de voir les South Winners décapiter les têtes de Labrune, Anigo, Baup et les joueurs - ou de nous-mêmes - quand ça les arrange, pour venger leur dieu tant regretté, principal acteur pourtant de la situation actuelle de notre Olympique après le massacre de la saison précédente.

Depuis le début de saison, nous jouons la carte de la reconstruction, nous savions tous que la saison serait très difficile dès le départ avec des moyens très limités. Mais ce que nous ne savions pas, c'est que nous serions positionnés sur le podium du championnat à trois journées de la trêve hivernale. Oui, l'excuse du classement est encore remise sur le devant de la scène, cela n'en déplaise à certains supporters dans le stade et sur les réseaux sociaux. Beaucoup nous ont reproché de faire grève un quart de finale de Ligue des Champions, les mêmes qui voudraient aujourd'hui déstabiliser le club alors que nous sommes sur le podium. Hier soir des chants "Labrune démission" descendaient du haut du Virage Sud. Ce n'était pas une volonté des responsables des South Winners. Les décisions du groupe se prennent en commun.

Certains médias (dont RMC) se sont emparés de la situation pour continuer à déstabiliser le club en affirmant que les South Winners demandaient la tête de Labrune. Que les journalistes se renseignent avant d'affirmer. Leur plume ne doit pas être dictée par leur fantasme. Au bout de 25 ans, nous n'avons besoin de personne pour réfléchir ou agir. Nous sommes le bras armé de dégun. Maintenant, le peuple a le droit de s'exprimer. Chacun est libre de chanter ce que bon lui semble quand il est en train de se peler, humilié pour la seconde fois consécutive au Vélodrome. Les Marseillais en ont marre du club en général et de sa politique peu ambitieuse. C'est une réalité, logique. Il est inutile de se mentir. Laissons encore une chance aux joueurs de rester en haut du tableau même si leur comportement commence sérieusement à se dégrader pendant le match mais aussi après le coup de sifflet final où, comme l'année dernière, les joueurs ont fuit la pelouse, à l'exception de Joey Barton qui est venu saluer tout seul les deux virages. Tout un symbole.

Le Vélodrome ne fait plus peur car nous ne sommes plus une grande famille. Triste réalité.

Boutique en ligne - Collection 2016/2017

T-Shirt Noir T-Shirt BlancT-Shirt orangeSweat zip noirSweat orangeFanion Massalia

Dernières photos

Dernière vidéo

SW Taekwondo

Saison 2015/2016

Visiter le site web