A qui la faute ?

5 septembre 2011.

On croyait avoir vécu, l’année dernière, un des pires mois d’août de l’histoire du club aussi bien sur le plan sportif que sur la gestion du mercato. Mais non, ils ont réussi à faire mieux ! Pourtant Dassier, qu’ils avaient tous pointé du doigt, n’est plus là… Félicitations ! Nous avons décidé de rester discrets pendant le premier mois de compétition mais place maintenant au premier bilan…

Toute la préparation d’avant saison fut marquée par de fantastiques discours des joueurs, de l’entraineur et des dirigeants… Un mois plus tard, face aux échecs de chacun, l’heure n’est même pas à l’étonnement tant la situation semblait prévisible. D’un côté des joueurs plus aptes à terminer les nuits tropéziennes qu’un match de football. De l’autre un entraineur qui, malgré ses flagrantes erreurs, continue à nier sa culpabilité sur les premiers matches avec une mention « très bien » sur la copie rendue à Lille.

Attardons-nous tout d’abord sur la composition d’équipe face à St Etienne avec un choix du onze titulaire étrange. Pour la troisième année consécutive, quels que soient son rendement et son état d’esprit, Cheyrou sait qu’il va sur le banc… Pourtant, Benoît est bien l’un des joueurs les plus réguliers et les plus talentueux depuis son arrivée en 2007 et son état d’esprit est irréprochable vis-à-vis du club et du peuple marseillais, digne d’un –vrai- capitaine.

Analysons maintenant le choix tactique qui a inévitablement conduit à la défaite face à Lille. Les 20 premières minutes de la seconde mi-temps nous ont fait oublier le catastrophique début de saison avec un jeu offensif haletant mené par Valbuena qui n’est rien d’autre que le double buteur du soir côté olympien. Un moment important dans la saison du joueur qui était en manque de confiance depuis quelques mois et qui confirme son bon début de saison. L’égalisation lilloise à 2 à 2 – sur une énième passe en retrait – fut immédiatement suivie par le remplacement de Valbuena. Nous savions tous, dans le parcage marseillais, que c’était le début de la fin… On n’a plus touché un ballon sur le terrain et vous connaissez la suite…

Ce qui nous dérange le plus chez Deschamps – en dehors de son agent Bernès – c’est qu’il ne reconnait jamais ses erreurs en conférence de presse. L’erreur est humaine pourtant, il n’y a pas de honte à se tromper ! C’est stressant et enlève le peu de sympathie qui lui reste… Espérons qu’il reconnaisse ses erreurs au fond de lui. En critiquant Deschamps nous ne voulons pas son départ, loin de là, mais nous essayons juste de comprendre notre situation sportive après un mois de compétition.

Et le mercato dans tout cela ? Le réel problème nous ayant privés du titre de champion l’année dernière est notre catastrophique défense ! Pire encore, elle est cette saison amputée de deux de ses meilleurs défenseurs dont un meneur irremplaçable (Heinze). Avec tout le respect que l’on a pour les nouvelles recrues défensives, on se rend vite compte de la différence de niveau. Il est très simple d’en conclure que notre défense et encore plus mauvaise que l’année dernière. Alors c’est bien beau de pleurer un attaquant de pointe de classe mondiale quand on ne fait pas passer en priorité la principale lacune de l’équipe : la défense.

Et puis, histoire de nous apaiser face aux tristes résultats, nous avons eu droit à une dernière journée d’août exceptionnelle ! Face à notre maigre recrutement estival et face à celui ambitieux de notre éternel rival, les dirigeants ont prôné l’intelligence tactique du fait que toutes les recrues étaient arrivées avant le début de la saison et que par conséquent nous allons logiquement engranger des points par rapport à eux dès les premières journées… Raté ! Pire encore, la stabilité mise en avant a été subitement balayée lors d’une réunion extraordinaire après la défaite de Lille à la demande de Deschamps! Selon notre entraineur, on a perdu dans le nord car on n’avait pas de buteur. Heureusement qu’ils ne nous ont pas demandé sur ce match notre avis car on aurait demandé de changer en fin de mercato l’entraineur, les 4 défenseurs et le gardien de but ! Admettons que le vrai problème soit un attaquant… Est-ce normal de mettre la pression sur ses dirigeants dans les dernières 48h après 3 mois de mercato ? Pour Deschamps, Amauri était-il vraiment une pointure internationale ou juste une blague ? Admettons… Est-ce normal de jeter comme une merde un Gignac en manque de confiance ? Nous avons touché le fond intellectuellement parlant ! Pas de psychologie, des mauvais choix, pas de résultats… L’image de notre OM a pris un sérieux coup… Etait-ce vraiment Dassier le coupable l’année dernière ?

La bonne nouvelle c’est qu’on a évité une grosse escroquerie car il vaut mieux un Gignac avec le sang bleu et blanc (s’il lui en reste encore après cette histoire) qu’un mercenaire comme Amauri ! Pour information, sur les 3 dernières saisons, Gignac (25 ans) c’est 46 buts en 114 matches et Amauri (31 ans) c’est 29 buts en 105 matches. Nous savons tous que Gignac ne vaut pas les 18 M€. Mais avec du recul 11 buts (dont 8 en championnat) lors d’une première saison, était-ce vraiment catastrophique ?

Allez l'OM !

Boutique en ligne - Collection 2016/2017

T-Shirt Noir T-Shirt BlancT-Shirt orangeSweat zip noirSweat orangeFanion Massalia

Dernières photos

Dernière vidéo

SW Taekwondo

Saison 2015/2016

Visiter le site web